RAPPORT DE COMMUNICATION

D’où viennent les bénévoles ? Quels ont été les principaux canaux de communication qui a permis un renouvellement de l’équipe bénévole ?

La collecte nationale des banques alimentaires a eu lieu les 27, 28 et 29 novembre 2020 et le département de la Haute-Savoie n’a pas dérogé à la règle. Malgré un contexte sanitaire tendu, annuler la collecte n’était pas envisageable, puisque les entrepôts de la BA74 étaient vides. Les bénévoles habituels certains à risques, étaient parfois réticent de prendre part à la collecte du fait de la situation sanitaire critique.

Afin de renouveler l’équipe bénévole et de toucher une population plus jeune, les canaux de communication, notamment la communication numérique, ont été multipliés.

Des sources de recrutement diverses

Grâce notamment à la plateforme gouvernementale Réserve Civique où nous avons « ouvert une mission » mais aussi les panneaux lumineux, les réseaux sociaux, les radios et bien entendu la plateforme de la collecte où les bénévoles se sont parfois inscrit spontanément, la collecte a pu être menée à bien avec plus de 2 500 bénévoles mobilisé dans les magasins de Haute-Savoie et environ 300 bénévoles mobilisés au tri.

Si certains se sont manifestés de manière classique par mail ou par téléphone, notamment les plus âgés, il y a eu tout de même 89 propositions de participation sur Réserve Civique. La plupart ont aboutie à une participation dans l’un des 135 magasins partenaire.

Des bénévoles plus connectés

Grâce à Internet, l’appel au don a résonné chez un public plus connecté, souvent plus jeune. En effet, les réseaux sociaux tel que Facebook et Instagram ont permis à ce public de soutenir cette cause en proposant leur aide. Sur Instagram par exemple, les visites du profil de la Banque Alimentaire 74 ont augmentés de 419 % par rapport au mois précédent. De plus, sur la plateforme de la collecte, plus de 820 bénévoles ont été inscrits soit suite à un premier contact avec la Banque Alimentaire soit totalement spontanément. 

Un contexte particulier

Le contexte actuel lié à la Covid-19 ne nous a pas facilité la tâche du point de vue de l’organisation mais a permis une chose : les personnes n’ayant plus d’activité professionnelle ni d’activité sportive ou culturelle étaient plus disponible pour réaliser une action solidaire.

Lors de nos tournées respectives sur le terrain nous avons pu rencontrer des personnes du milieu de l’évènementiel, de la restauration et d’autres domaines en inactivité forcée qui sont venu prêter mains fortes à la Banque Alimentaire. Même si nous ne pouvons pas nous réjouir de la manière dont ces bénévoles sont devenus disponibles il est vrai que cela a amener un renouveau dans l’équipe bénévole.

Rajeunissement des bénévoles

L’autre point qui explique le rajeunissement des bénévoles est certainement la communication sur les réseaux sociaux qui a mobilisé bon nombre de bénévoles mais aussi de donateurs. Nous pouvons imaginer également que les nouveaux bénévoles ont contribués à la réussite de la collecte en incitant leur entourage à donner.  

La communication « classique » qui a bien fonctionnée

Même si les réseaux sociaux ont joué un rôle essentiel dans la diffusion des informations concernant la collecte, les media classiques ont été tout aussi efficaces. Tout d’abord, le reportage de TV8 Mont Blanc montrant l’entrepôt vide a sensibilisé une partie du public qui s’est mobilisé soit en donnant soit en collectant. Les radios partenaires ont également bien relayé l’information, bon nombre de bénévoles se proposant par téléphone nous ont indiqué appeler à la suite d’une écoute radio.

Les mairies également ont joués un rôle dans le recrutement des bénévoles. Notamment sur le secteur d’Annecy. Les mairies ont deux moyens de communiquer les temps forts : les panneaux lumineux municipaux et leur site internet. Cette pluralité des supports à conduit à un accroissement des propositions de bénévoles chez les citoyens impliqués dans leur commune.



Une réussite

Finalement, malgré des réticences et des adaptations, la Banque Alimentaire de Haute-Savoie a réussi, grâce à une mobilisation bénévole plus importante que la normale, à collecter puis trier près de 340 tonnes de denrées alimentaires en moins de 3 semaines.

 

Ce graphique a été réalisé à partir des réponses que les bénévoles nous ont donné suite à la question

« comment avez-vous été informé de la collecte »


68 réponses ont été enregistrés, du 22 décembre au 7 janvier

 
les moyens de communication.png